Galapiat Cirque

Bienvenue

Dernières Nouvelles

Petite éloge de la "navigation à vue"

« Naviguer à vue » est l’une de nos expressions phares lors de nos innombrables réunions… Bien avant le mois de mars 2020, d’ailleurs ! Loin de nous le pied marin, cette expression « On navigue à vue, là ! », jaillit souvent lorsqu’une dépense financière qui paraît nécessaire et que nous n’attendions pas se glisse dans l’ordre du jour. Là commence l’affrontement des arguments passionnés... Mais nous n’aurions jamais osé imaginer que cette image soit empruntée, un jour, par l’ensemble des acteurs du monde culturel : Oui, on le sait tous que, « justement », personne ne sait où l’on va vraiment…

Sommes-nous pour autant des partisan·e·s de cette technique de navigation ? Certain·e·s diront que c’est normal sans vrai·e capitaine à bord. Mais si l’on double le nombre d’yeux ( et d’oreilles ) par le nombre de cerveaux disponibles au sein de notre navire, on peut se dire que c’est un beau trésor que cette intelligence collective pour décider de ce qu’il faut faire. Alors, oui, on navigue à vue et nous ne sommes pas à l’abri de faire naufrage. Cette dernière année où le brouillard s’est fait plus épais encore, nous avons expérimenté, à notre petite échelle, ce que pouvait être la « solidarité salariale en eaux troubles ». Mettre nos forces en commun pour ne laisser personne tomber à l’eau, voilà le cap à tenir. Autrement dit, la création de notre fonds de solidarité s’est décidée avec une conviction collective bien vivante et la conscience partagée de ne pas pouvoir voir à plus d’un mois…

Et on le sait : sans ces petites audaces du quotidien, nous serions bien moins vivant·e·s aujourd’hui pour réfléchir à ce que nous pourrions faire demain.

Justement, aujourd’hui nous espérons sortir de cette tempête pour retrouver le public. Il y a aussi de l’appréhension mêlée à l’excitation derrière cette perspective, après tant de temps sans voir d’autres gens, tant de temps sans jouer et puis cette peur de ne pas y arriver…

En ce mois de juin, Moïse reprend la route avec La Brise de la Pastille, la joyeuse équipe de Mad In Finland se retrouve pour jouer à Saint-Brieuc, le film Mad In Finland va bientôt pouvoir être vu par toutes et tous, La Roue de l'Armor va vivre sa première résidence au rythme des heures de marée...
Nous n'avons rien perdu de notre vitalité, et c'est déjà énorme !

Toutes les actualités